photo

COVID-19: AUGMENTATION CHEZ LES JEUNES

Le Québec et l’Ontario ont dû faire beaucoup pour contrôler la propagation de la COVID-19. Avec la grande majorité des cas, les deux provinces ont instauré un bon nombre de mesures pour contrer le virus.

Avec l’arrivée des températures estivales, les deux gouvernements ont alors procédé au relâchement de certaines mesures sanitaires. Nous avons vu les frontières entre les régions réouvrir, les salles à manger des restaurants de nouveau disponibles ou encore les centres commerciaux réaccueillir la population.



Cependant, en contrepartie, ils ont utilisé différentes méthodes pour prévenir de potentielles éclosions de cas. Pour ce faire, le port du masque dans les lieux publics fermés est donc devenu la normalité, loi oblige.

Contrairement à ce qui avait été observé depuis le début de la pandémie, de plus en plus de jeunes entre 20 et 39 ans ont contracté le virus au cours des dernières semaines. En Ontario, c'est près des deux tiers des nouveaux cas qui touchent cette tranche d'âge.

Pour remédier à la situation, plusieurs moyens de communication ont été préconisé par le gouvernement du Québec, alors que l’Ontario semble traîner de la patte un peu. Par exemple, une publicité mettant en vedette Loud rappelant l'importance du port du masque a vu le jour, et ce, grâce au financement du gouvernement du Québec.


Le gouvernement du Québec ne s'est pas arrêté là. Effectivement, le ministère de la santé du Québec a confirmé avoir misé sur les influenceurs afin que les jeunes prennent conscience de la situation. En chiffres, l'investissement total sur les campagnes de communication visant les jeunes dépassent le demi-milliard de dollars.

image

Dans le cas des élus ontariens, ils ne sont pas en mesure de présenter des chiffres comparable au Québec. Malgré tout, le cabinet de Doug Ford, le premier ministre de la province, a assuré travailler sur certaines publicités visant les moins de 40 ans.

Quelques experts ont également critiqué la manière dont Doug Ford s'exprime. En effet, ce dernier a tendance à simplement réprimander, mais pour Alain Poirier, chef de la santé publique en Estrie, il faut plutôt donner des alternatives aux gens. M. Poirier rappelle également l'importance de savoir toucher les gens avec un message positif.

Bref, le Québec s'est impliqué de façon importante dans la sensibilisation auprès des jeunes comparativement à l'Ontario. Toutefois, le gouvernement Ford aurait peut-être intérêt à suivre le Québec et à modifier son discours.

Source : Radio-Canada
FÉLIX GOSSELIN
27 JUILLET 2020  (15H52)