photo

ELLE SE COUPE LA MAIN VOLONTAIREMENT

Pour une somme de 400 000 euros, Julija Adlesic, une Slovène de 22 ans, n'a pas hésité à sacrifier sa main gauche. Parfois, l'argent peut faire perdre la tête ou littéralement une main, si on peut dire, dans cette histoire qui semble totalement invraisemblable.

En 2019, la jeune femme s'est délibérément coupée la main jusqu'au poignet à l'aide d'une scie circulaire. Le but étant de toucher une indemnité de 380 000 euros et de 3000 euros par mois jusqu'à la fin de sa vie.

Elle avait mis en scène l'accident à l'aide de trois complices, dont son petit ami âgé de 30 ans. Malheureusement pour eux, il s'avère que les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Après le soi-disant accident, Julija Adlesic fut emmenée à l'hôpital par ses complices en prenant soin de laisser sa main sur les lieux. Sans sa main, la somme d'argent des assurances serait plus élevée, car il serait alors question d'une invalidité permanente. Mais pas de chance pour eux, car la main a pu être récupérée à temps et recousue.

Les assurances ont fini par découvrir, suite à leur enquête, qu'il ne s'agissait pas d'un accident, mais bel et bien d'une escroquerie. Quelques jours avant qu'elle se sectionne la main, le groupe avait contracté des assurances auprès de cinq compagnies différentes.



De plus, son compagnon avait également effectué des recherches sur internet, peu de temps avant, afin d'en savoir plus au sujet des mains artificielles.

image

Julija Adlesic a finalement été condamnée vendredi dernier à deux ans de prison pour avoir tenté de frauder les assurances. Son copain, quant à lui, a écopé de trois ans de prison, car il semblerait que ce soit lui qui ait poussé la jeune femme à agir ainsi.

Crédit : LeParisien et L'indépendant
SOPHIE PERRON
16 SEPTEMBRE 2020  (10H14)