photo

LES INFIRMIÈRES DÉCOURAGÉES ABANDONNENT

Par rapport à l'année dernière, le nombre de démissions et de retraites sont considérablement en hausse. Suite aux répercussions que la pandémie de coronavirus a engendré, de nombreuses infirmières québécoises ont décidé de changer de carrière. D'après les recherches de Radio-Canada auprès de 13 centres de santé de la province, entre les mois de mars et de juillet, ce sont près de 1700 infirmières qui ont quitté leur travail. En 2019, ce chiffre atteignait un maximum de 1300.

Parmi ces départs prématurés, il y a celui de Monika Grzes, une femme qui prenait soin de la santé infantile dans une école de Montréal. À cause des circonstances, elle a été transferée dans un CHSLD comme renfort. L'établissement en question se nomme le Herron, maintenant connu pour avoir été pointé du doigt par François Legault avant de faire l'objet d'une enquête. En seulement deux mois, elle affirme avoir accompagné près de 35 personnes âgées vers la mort, alors que son but en choisissant le métier d'infirmière était de sauver des vies.

Outre les nombreuses heures passées au CHSLD, la situation suivait Monika jusque dans sa vie personnelle. Le soir, il lui arrivait fréquemment de rentrer chez elle en larmes. Inquiets, ses enfants lui demandaient ce qui la mettait dans cet état, sans réellement comprendre l'envergure des choses auxquelles leur mère faisait face durant la journée. Elle vivait aussi avec la peur constante de contaminer sa famille. Au mois de mai, elle a donc décidé de quitter la carrière qu'elle affectionnait depuis une vingtaine d'années.



Au CIUSSS de la Mauricie, le taux de démissions a augmenté de 72% depuis l'an passé. Quant au Nord-de-l'Île-de-Montréal, les départs ont aussi augmenté, mais il est de même pour les embauches puisqu'un plus grand nombre de postes à temps plein sont ouverts. De plus, la conciliation travail-famille et le ratio patients-soignants seront au centre des discussions lors des conventions collectives. Il y a donc de l'espoir face à l'amélioration des conditions de travail des infirmières.

Crédit : MSN
ALLYSON JONES
16 SEPTEMBRE 2020  (15H27)